EPP : Evaluation et Prise en Charge de la Douleur

La prise en charge de la douleur est un droit des malades (Loi du 04 Mars 2002) et a fait l’objet de 3 plans de santé publique (le dernier concerne les années 2006-2010). Elle est également citée dans la Loi de Santé Publique du 09 Août 2004. Les infirmier.e.s sont souvent confronté.e.s à des patients souffrant de douleurs dont l’origine est multifactorielle : douleurs nociceptives d’origine post chirurgicale, traumatique ou cancéreuse ; douleurs neurogènes dont les douleurs post zostériennes intolérables chez la personne âgée et pouvant même conduire au suicide ; douleurs chroniques souvent mal évaluées, traitées le plus souvent de façon médicamenteuse, et dont la prise en charge doit tenir compte de facteurs émotionnels, psychogènes et environnementaux.

Chez les personnes âgées, la douleur chronique apparait souvent sur des terrains dépressifs. Les patients sont de ce fait difficiles à traiter, voire à gérer. Cela aboutit à des hospitalisations répétées, ou à un placement en maison de retraite non accepté.Chez les personnes plus jeunes, se sont souvent les accompagnements palliatifs qui confrontent les professionnels à l’incompréhension, parfois à l’impuissance.

Lors de ses soins, l’infirmier.e est par ailleurs potentiellement responsable de douleurs iatrogènes : pansements, injections, prise de sang, nursing,… ; elle se doit donc de connaître tout ce qui peut être mis en œuvre pour la prévention et la prise en charge de ces douleurs (dans son rôle propre et dans son rôle délégué), ce qui suppose le cas échéant de recourir aux moyens pharmacologiques.

Au final, et d’une manière générale, dans la mesure où il/elle prépare, administre et surveille étroitement le traitement médicamenteux de ces patients douloureux, il est indispensable qu’il/elle réactualise régulièrement ses connaissances et adapte ses pratiques aux attentes des patients dans le respect des RBP.

Formation DPC (Evaluation des Pratiques Professionnelles) N°83712000001

 

mai 2, 2020