Formation NGAP

Dates 2019 :

  • Prochaine(s) Session(s) :
  • Coût : 200 euros par jour (soit 400,00 euros, repas non pris en charge)
  • Toulouse : 18 & 19 Mars 2019
    • Lieu : 7 Place Soupetard 31500 Toulouse.

Public

Infirmier.e.s là domicile (libérales ou exerçant en centres de soins), Coordinatrices de centre de soin ou de SSIAD.

Durée

2 jours

Pré-Requis

Aucun

Problématique

A l’heure où le corps médical reconnait que 30% des actes pratiqués sont inutiles, il parait opportun d’étudier certains éléments du contexte sanitaire dans lequel s’épanouit l’offre de soins :

  • Glissement et transferts de tâches amenant les professionnels à pratiquer des actes à la limite de leurs compétences ou dans des contextes de soins qui ne garantissent pas la qualité des soins ni la sécurité des patients ;
  • Augmentation des contentieux en lien avec les accidents médicaux (l’Office National de l’Indemnisation des Accidents Médicaux a traité 30 000 dossiers en 10 ans) ;
  • Diminution des durées de séjours hospitaliers et développement de la Réhabilitation Rapide Après Chirurgie (RRAC) ;
  • enfin, Tarification à l’Activité (T2A) ou à l’Acte (NGAP) avec pour conséquence une tendance inflationniste de la production de soins.

Gérer les risques dans un tel contexte suppose une application raisonnée de la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP). Cela signifie dans un premier temps de différencier les actes relevant de la compétence infirmière de ceux pris en charge par l’Assurance Maladie. Il convient ensuite de savoir appliquer la bonne cotation au regard des indications qui justifient l’acte.

Au final, il est recherché une posture réflexive du professionnel qui saura, par le regard critique posé sur la demande de soins, assurer des prestations de qualité, dans les conditions de sécurité qui lui sont exigibles.

Objectifs généraux

  • Identifier les axes de formation complémentaire nécessaire à l’amélioration de sa pratique
  • S’engager dans une démarche d’amélioration des pratiques professionnelles à partir d’un réflexion portée sur la cotation des actes réalisés

Objectifs pédagogiques

Repérer dans sa pratique professionnelle les manques de connaissances liés à :

  • la mise en oeuvre des dispositions générales de la NGAP (principes de facturation, cumul des actes, indemnités, majorations,…),
  • l’articulation entre la NGAP le Décret N°2004-802 du 29 juillet 2004 (ex-Décret dit « de compétences »),
  • l’utilisation de la NGAP concernant les soins courants,
  • l’utilisation de la NGAP concernant les soins aux patients diabétiques insulinotraités,
  • l’utilisation de la NGAP concernant les perfusions,
  • l’utilisation de la NGAP concernant l’utilisation de la Démarche de Soins Infirmiers (DSI) ou du dispositif qui la remplacera : le Bilan de Soins Infirmiers (BSI),
  • l’utilisation de la NGAP concernant les Séances hebdomadaires de surveillance clinique et de prévention, dont la dernière relative au suivi des patients BPCO ou insuffisants cardiaques (AMI 5,8 de l’article 5 ter).

Mettre en œuvre les bonnes cotations au regard de ces soins.

Compétences visées

  • Connaître le contenu de la NGAP : comprendre la différence entre les actes du chapitre 1 et ceux du chapitre 2.
  • Connaître le contenu de la NGAP  savoir repérer un acte remboursable, ou au contraire pouvoir dire qu’il ne se trouve pas dans la NGAP et n’est donc pas facturable.
  • Comprendre les différences entre le contenu de la NGAP et celui du Décret N°2004-802 du 29 juillet 2004 (ex-Décret d’Actes / Décret de Compétences).
  • Être capable de mettre en œuvre la facturation des soins courants listés au chapitre 1 de la NGAP.
  • Être capable de mettre en œuvre la facturation des soins aux patients diabétiques insulinotraités listés au chapitre 2 de la NGAP.
  • Être capable de mettre en œuvre la facturation des soins relatifs aux perfusions listés au chapitre 2 de la NGAP.
  • Être capable d’établir une Démarche de Soins Infirmiers (DSI) (ou le cas échéant un BSI) dans les situations de prise en charge de patients dépendants.
  • Connaître et mettre en œuvre les principes de facturation relevant des dispositions générales de la NGAP : majorations, frais annexes, déplacements.
  • Connaître et mettre en œuvre les règles de cumul des actes décrites à l’article 11B des dispositions générales de la NGAP et leurs différentes dérogations.
  • Être capable d’argumenter une facturation dans le cas où il existerait un risque d’interprétation par les caisses.

Méthodes et outils pédagogiques

Les méthodes mises en oeuvre s’appuient sur les principes de la pédagogie pour adultes et mobilisent les modèles des sciences de l’éducation en écho à la complexité décrite par Morin. En fonction des séquences, sont utilisés les approches déductive et inductive, les modes d’apprentissage béhavioriste et le socio-constructivisme, l’évaluation-contrôle et le questionnement. En savoir plus…

Au regard des objectifs de la séquence, les outils utilisés peuvent être :

  • les échanges interactifs en plénières (tour de table, photolangage, etc…),
  • les diaporamas et projections de documents,
  • les mises en situation et jeux de rôles,
  • les études de documents (articles scientifiques, référentiels de bonne pratique, etc…),
  • les temps de réflexion (brainstorming, ateliers en sous-groupes, etc…),
  • la mobilisation des savoirs au cours de séquences de témoignages, de mise en oeuvre d’exercices, de co-construction de projets, de remplissage de questionnaires (pré-test et post-test en particulier),
  • etc…

Demandez le programme !

Fiche actualisée le 04 Juillet 2017.

février 16, 2017